Partagez | 
 

 Eva, morte, enterrée, et exilée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evaëlle Robins
avatar


Messages : 2
Points de Nation : 1100
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 19


Voir le profil de l'utilisateur
Petit Nouveau
MessageSujet: Eva, morte, enterrée, et exilée. Lun 24 Nov - 10:28



Robins Evaëlle
« C'est en étant morte que j'ai appris à vivre »


Informations
Nom & Prénom(s) : Robins Evaëlle
Âge : 16 ans
Date de naissance : 08.12.1998
Sexe : Femme
Orientation Sexuelle : Hétérosexuelle
✗~✗
Pouvoir : Télékinésie - Peut déplacer des objets par la pensée
Physique
▬ Couleur de cheveux : Blonds
▬ Couleur des yeux : Bleus
▬ Couleur de la peau : Claire
▬ Poids : 53kg
▬ Taille : 1m71
▬ Race : Exilée
▬ Type de vêtement : Simple et discret
▬ Signes particuliers : Elle porte un tatouage sur le flan gauche, représentant une plume, et un autre en forme de clef de Fa sur l'omoplate droite.



Histoire
Quand j'étais enfant, je savais déjà ce que je voulais faire de ma vie. Dès l'école élémentaire, j'avais tout planifié : qui je voulais être, qu'est-ce que je voulais devenir... J'étais persuadée que si on savait où on voulait aller, il suffisait de s'en donner les moyens pour réaliser ses rêves. Ce n'est qu'un peu plus tard que j'ai compris que ce n'était pas tout à fait vrai.

Je suis née dans une famille assez modeste. Mes parents étaient plutôt jeunes lorsqu'ils m'ont eue, et s'ils m'ont aimée comme le trésor de leur vie, je sais qu'en réalité je n'ai pas été désirée, mais conçue après un concert de rock qui a été trop arrosé. Cela ne m'a jamais empêchée d'être heureuse pour autant. Trois ans après ma naissance, maman donna la vie à des jumeaux, un garçon et une fille. Nous étions tellement heureux, tous les cinq.

On se demande souvent pourquoi on meurt, mais vous êtes-vous aussi déjà demandé pourquoi vous étiez né ? En ce qui me concerne, c'est à l'âge de six ans que j'ai trouvé la réponse à cette question, lorsque j'ai tenu un violoncelle dans mes mains pour la première fois. L'archet ne m'a plus quittée depuis. La musique est devenue le centre de ma vie, j'aimais sentir vibrer l'instrument lorsque je jouais, j'aimais le contact de mes doigts sur les quatre cordes du violoncelle. Ma passion pour la musique classique a débutée de là, et, bien au-delà d'une simple lubie, j'avais conscience d'avoir trouvé ma vocation, dès ma tendre enfance.

J'ai toujours été moyenne en tout. Je n'étais pas nulle, mais je n'avais rien pour me dissocier des autres. J'étais moyenne à l'école, on me disait une élève discrète mais sérieuse. Je n'étais pas le genre de fille qui se faisait remarquer, si bien que je n'ai jamais fait partie du groupe des "populaires" sans pour autant être considérée comme une ratée. J'avais des amis sur qui compter, des ennemis pour se moquer de moi mais dont je ne prêtais pas grande attention... Bref, j'étais une fille banale. Sauf avec un violoncelle dans les mains, car au bout de quelques années de pratique, il s'est avéré que j'avais un talent non négligeable.

A onze ans, alors que je pensais mon destin déjà tout tracé : conservatoire, école supérieure de musique, violoncelliste dans un prestigieux orchestre... mon rêve s'arrêta net, heurté et meurtris par la triste réalité de la vie. Je passais un examen médical pour un voyage scolaire. Mes analyses n'étaient pas normales et on avait conseillé à mes parents de m'emmener faire des examens, au cas où. Radio, ECG, échographie... Les examens s'enchaînaient à n'en plus finir quand le diagnostic tomba : cardiomyopathie dilatée. A onze ans, ce qui était plutôt rare d'après les médecins. Le jargon médical commença alors, et je n'y comprenais strictement rien. Pourtant j'avais retenu l'essentiel : j'avais une maladie au coeur qui risquait de me tuer.

Les cinq années suivantes de ma vie, je les ai majoritairement vécues à l’hôpital, mon état étant préoccupant. Après des tonnes de médicaments, et plusieurs interventions à coeur ouvert, mon état de santé se dégradait. Les traitements avaient peu d'effets sur moi, et le bilan tomba. Si je voulais vivre, j'avais besoin d'une greffe de coeur. Malgré mes quinze ans, je n'étais pas très bien placée sur la liste d'attente, d'une part à cause de mon groupe sanguin, et d'autre part parce que je n'étais pas vraiment une bonne candidate aux vues de mes antécédents. Mais je gardais espoir, parce que ma famille avait besoin que je sois forte, et que ça m'aurait vraiment trop fait chier de mourir à quinze ans sans pouvoir devenir une grande violoncelliste. Cependant le problème avec la vie, c'est qu'elle nous surprend toujours...

J'étais rentrée chez moi depuis plusieurs mois, bénéficiant de soins à domicile en attendant un nouveau coeur. Je venais de fêter mes seize ans lorsque le téléphone sonna en pleine nuit, alors que la neige recouvrait la ville où je vivais d'un épais manteau blanc. C'était l'hôpital. Ils avaient un donneur compatible. Si je voulais vivre, je devais subir une énième opération maintenant.

J'avais décidé de vivre, de me battre. J'avais des projets, des rêves ! Mais le truc, c'était que la mort s'en fichait elle, de ce que moi je voulais. Et de nous deux, la mort a été la plus forte.

Jamais je ne suis arrivée à l'hôpital pour recevoir le coeur que j'attendais depuis huit mois. Je suis tout simplement morte cette nuit là de la manière la plus con qui soit. Dans la précipitation, j'ai glissé sur une plaque de verglas devant ma porte, et j'ai dévalé les marches avant de mon cogner la tête sur le rebord. Puis la neige s'est maculée de rouge, mais cela je ne l'ai pas vue. J'étais déjà partie.

La lumière s'échappait de ma poitrine, alors que mon coeur était sur la balance. Je me surpris à me demander ce qu'il se serait passé si ce coeur n'avait pas été le mien, mais celui que j'aurais du recevoir. "Ange... Mais tout juste". La voix grave du passeur m'apaisait étrangement, et même si je ne comprenais rien, je me dirigeais vers la porte qui venait de s'ouvrir.

Les mois passèrent, et je m'habituais à ma nouvelle situation. Avant je ne croyais pas au paradis. Aujourd'hui je suis dans un endroit serein et beau, avec des ailes blanches dans mon dos et un pouvoir magique. C'était une bonne définition du paradis. Tout aurait pu continuer ainsi pour l'éternité, cela aurait été tellement beau... Mais les choses ne se passeraient pas ainsi. Lorsque j'étais vivante, j'avais eu une belle vie, entourée de ceux que j'aimais, vivant ma passion, vivant ma vie d'adolescente presque normalement... Et j'étais si heureuse avec ce que j'avais que je ne m'étais jamais rendue compte de ce que je n'avais pas : l'amour. Ah, l'amour, une belle bêtise, avec le recul... C'est en étant morte que j'ai appris à vivre. Je suis tombée amoureuse... d'un démon. Nous avons eu une belle histoire, mais elle n'a pas durée. J'étais tellement amoureuse que je n'ai pas remarqué être manipulée. Il se servait de moi pour alimenter les querelles entre les Anges et les Démons, et cela a marché. Lorsque notre liaison a été découverte, les Anges m'ont reniée, et j'ai été exilée. Meurtrie, je me retrouve à présent seule, loin de tout ce que j'ai connu jusqu'ici...
 
Mentalité
▬ T'aime quoi ? La musique classique, le violoncelle, les cerises, la neige, les personnes heureuses, les oiseaux, les cadeaux des paquets de céréales, les livres, les grands espaces, danser, les bougies parfumées...
▬ T'aimes pas quoi ? Les chiens, les sciences, les hôpitaux, les chaussures à talon, les personnes qui prennent la grosse tête, les conflits, nager, les bonbons qui collent aux dents, la naïveté, l'injustice, les fortes chaleurs...
▬ Tes qualités : Optimiste, généreuse, simple, débrouillarde, créative, douce, attentive
▬ Tes défauts : Curieuse, manque de confiance en soi, rancunière, têtue, méfiante, timide, émotive

Derrière l'écran
▬ Prénom : Em'
▬ Âge : 16ans
▬ Comment as tu connu le forum ? Top-sites
▬ Ta présence sur le fo' : Au moins une fois par semaine
▬ Un petit commentaire : Arc en ciel j'aime ce smiley :3
codage par Emy sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evaëlle Robins
avatar


Messages : 2
Points de Nation : 1100
Date d'inscription : 23/11/2014
Age : 19


Voir le profil de l'utilisateur
Petit Nouveau
MessageSujet: Re: Eva, morte, enterrée, et exilée. Dim 30 Nov - 18:34

Bonjour,

Pourriez-vous supprimer mon compte s'il vous plait ?
J'ai du m'inscrire trop vite, ça ne m'intéresse pas d'être sur un forum aussi inactif... Dommage, le contexte me plaisait bien pourtant !

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eva, morte, enterrée, et exilée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Destruction et unité morte
» Symptomes d'une pile morte sur CPS1
» [Attia realisée / Jehanne réalisées] La morte rouge qui passe
» Karn planeswalker + général exilé
» Egypte (Taba Heights), Israel ( Jérusalem, mer morte...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death Society :: ► ADMINISTRATION ◄ :: •Présentations des personnages :: ○Présentations en cours-
NOS TOP's PARTOS ! ♥

468,60.png 468,60.png
470,60.png 470,60.png
470,60.png 470,60.png